ANJE-Urgence

Pourquoi l’alimentation des bébés est-elle importante en situation d’urgence ?

L’Alimentation des Nourrissons et des Jeunes Enfants en situation d’urgence (ANJE-Urgence) concerne la protection et le soutien d’une aide nutritionnelle sûre et appropriée pour les bébés (de la naissance à 12 mois) et des jeunes enfants (1 à 2 ans) dans tous les types de situations d’urgence dans le monde.

 

Children sleeping in a tent in Idomeni on the Greek-Macedonia border. Photo: Ali Ali/laif
Enfants endormis dans une tente à Idomeni, à la frontière Grèce – Macédoine. Photo: Ali Ali/laif

 

Lors de catastrophes, de situations d’urgence et de crises humanitaires complexes, les bébés et les enfants de moins de deux ans sont les plus fragiles et risquent la maladie et la mort. En 2013, les Nations Unies et d’autres ONG ont lancé un appel pour une aide alimentaire adéquate pour les bébés et jeunes enfants dans la crise des réfugiés syriens (document en anglais),  et ont remarqué que :

« …les statistiques montrent que dans des situations d’urgence graves, comme celle que rencontrent ceux affectés par la crise syrienne, les taux de maladie et de mortalité parmi les enfants de moins de 5 ans sont plus élevés que pour n’importe quel autre groupe d’âge.

Le risque de mourir est particulièrement élevé à cause de l’impact combiné des maladies contagieuses et des diarrhées avec les hausses possibles des taux de sous-nutrition de personnes fuyant leur domicile. Les personnes en Syrie et les réfugiés syriens peuvent se trouver souvent dans des conditions difficiles et insalubres qui peuvent causer un risque majeur de maladies transmises par l’eau. L’allaitement apporte une protection cruciale contre les infections, particulièrement si l’approvisionnement en eau potable est impossible et si l’assainissement est déficient. L’allaitement sauve des vies. »

Dans le monde, les bébés qui ne sont pas exclusivement allaités pendant les six premiers mois ont 14 fois plus de risque de mourir que les bébés allaités exclusivement. Dans les crises humanitaires complexes, ces risques liés au non-allaitement sont exacerbés.

UNICEF bf meme

Les bébés non allaités ou allaités partiellement sont particulièrement vulnérables à la malnutrition, à la maladie et à la mort. Plus l’enfant est jeune, plus les risques liés au non-allaitement sont grands.

Les façons dont les bébés sont nourris dans des contextes de pénurie alimentaire ont un impact direct sur leur vulnérabilité à la malnutrition, à la maladie et à la mort. Le manque d’eau potable, l’utilisation de biberons et tétines non stérilisés et un approvisionnement non fiable en poudre de lait artificiel sont le quotidien des familles en situation d’urgence. De ce fait, les bébés non allaités sont exposés à la faim, la diarrhée, la déshydratation, les maladies respiratoires et la malnutrition.

L’allaitement est l’acte le plus efficace pour réduire le taux de mortalité chez les bébés et les enfants de moins de 5 ans en situation d’urgence et pendant les catastrophes.

Les bébés qui ne sont pas allaités ont besoin d’une assistance spécialisée et de multiples ressources doivent être mobilisées pour que leurs besoins nutritionnels soient satisfaits. Selon l’UNICEF, minimiser les risques d’une alimentation au biberon en situation d’urgence implique :

  • d’éviter les dons de lait artificiel, biberons et tétines ;
  • de s’assurer que le lait artificiel est distribué uniquement si médicalement nécessaire aux bébés qui ne sont pas allaités, après avoir soigneusement étudié le mode d’alimentation du bébé ;
  • de fournir tout le nécessaire pour préparer un biberon sûr.

De plus, l’Organisation Mondiale de la Santé recommande que lorsqu’un bébé ne peut pas être allaité par sa mère, le lait maternel d’une autre mère en bonne santé ou du lait provenant d’un lactarium soit utilisé de préférence au lait artificiel. L’utilisation d’une tasse est aussi préférable au biberon pour donner du lait maternel ou du lait artificiel. Enfin le lait artificiel prêt à l’emploi (UHT) dans un contenant à usage unique est préférable au lait artificiel en poudre en situation d’urgence.

Les dons d’argent aux organisations qui suivent les recommandations ANJE-Urgence permettent de s’assurer que le type d’assistance nécessaire sera fourni, les achats effectués et l’aide apportée par ces organisations étant fait en fonction des besoins réels du terrain. Les dons d’argent permettent aussi à ces organisations d’apporter du soutien et de l’information à l’allaitement par des personnes compétentes, ce qui est capital pour la survie des bébés en situation d’urgence.